top of page

L'implantation en syntropie...

Les critères de sélections des végétaux:

Dans un projet d’implantation en syntropie, il y a bien évidemment critères à respecter pour sélectionner les végétaux :

-       Les 4 strates (basse, moyenne, haute et émergente)

-       Plantes adaptées au climat

-       Plantes “pas communes” (atypique, audacieuse)

-       Protection au vent, points cardinaux, soleil, …

-       Quand est ce que les plantes fleurissent et produisent des fruits/fleurs

-       Vitesse de croissance

Comment allons-nous procéder ?

  1. Le choix des végétaux et la commande : Nous choisissons nos végétaux en fonction de leurs strates, de l'environnement dans lequel nous les plantons, etc..

  2. Le plan de plantation : Nous allons créer un plan en fonction de nos plantes et des différentes strates. Nous allons ensuite soumettre ce plan à Antonio, le conférencier qui est venu nous expliquer la syntropie afin qu’il valide ou améliore notre plan. Voici un croquis général de notre projet d’implantation :


 

  1. La plantation :

Le schéma ci-dessus montre un exemple de plantation en respectant les strates.

Nous avons des strates basses comme le cassis, des strates moyennes comme le Lonicera, des strates hautes comme des petits fruits (pêcher, prunier, etc..) et enfin les strates émergentes, celles qui se démarquent le plus par leur besoin en ensoleillement

 

Les strates :

Dans le projet d’implantation, nous devons faire attention aux différentes strates qui se distinguent par le besoin en lumière des végétaux concernés :

 

-       La strate basse

-       La strate moyenne

-       La strate haute

-       La strate émergente

 

Pour que les plantes puissent capturer une quantité maximale de lumière, il faut pouvoir mettre en place la bonne combinaison des quatre strates. Voici les pourcentages généralement utilisés :

-       Basse (80%)

-       Moyenne (60%)

-       Haute (40%)

-       Émergente (20%)

 

Ces pourcentages correspondent à la surface au sol théoriquement couverte par l’ombre de chaque strate. La raison pour laquelle la somme est supérieure à 100% est que les surfaces d’ombre se superposent.

On atteint ces proportions en plantant un bon système dès le départ, mais aussi en gérant le feuillage des arbres par la suite grâce à la taille. En réalité, les arbres évoluent tout le temps et la plantation changera au fil du temps.

La stratification permet d’optimiser la capture de l’énergie grâce à une couverture végétale maximale, cependant ce n’est que la moitié de l’équation. L’autre moitié est apportée par la succession écologique.

 

La succession écologique

La succession écologique est un processus qui permet aux systèmes naturels de tendre vers la complexité. Dans le cas de la végétation, cela permet aussi l’accumulation de l’énergie.


L’étape placenta est dominée par des végétaux très résistants qui sont capables de pousser dans des environnements aux conditions hostiles. Ces plantes ont souvent de hautes vitesses de croissance et produisent un grand nombre de graines.

Les espèces appartenant à l’étape placenta jouent souvent un rôle temporaire, améliorant les conditions d’un milieu dégradé de façon à permettre aux espèces de l’étape suivante de pouvoir s’y installer. Quand leur rôle est rempli, elle meurt car l’espace est alors dominé par des espèces mieux adaptées aux nouvelles conditions du milieu.

 

L’étape secondaire sera dominée par une végétation plus exigeante en termes de fertilité du milieu, leur hauteur sera supérieure et leur espérance de vie sera plus longue.

 

Enfin, l’étape climax verra se développer des arbres et des plantes qui pourront vivre jusqu’à très vieux. Ces espèces seront souvent assez exubérantes et produiront une grande biomasse mais peu de graines.

 

Les sources :

Guide de l’agriculture syntropique par Roger Gietzen


By Marika et Anthony














32 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page